Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 22:49

Il faut que l’UMP et le PS implose.

Le 25 Août 1976 Raymond barre devient premier ministre. Son objectif arrêter l’inflation qu’il déclare être la source de la montée du chômage et des difficultés des entreprises à importer. Il préconise la suppression de l’échelle mobile des salaires et leur augmentation au mérite. Il supprime les aides aux entreprises en difficultés (l’état n’aidera plus les canards boiteux), il favorise les aides à l’importation. Il s’insurge contre les charges qui sont un frein à l’investissement et favorise ses compensations. Il met en place une politique monétaire stricte du fait de la dette.

Depuis cette date le chômage n’a cessé d’être exponentiel mais s'arrête tout naturel du fait qu’il existe tout de même une activité économique minimum irréductible.

Donc, tous nos gouvernants depuis lors, à l’exception de la période de relance par les salaires décidé par Mitterrand qui n’aura durée que 2ans, tous les gouvernements depuis lors mènent, la même politique. Depuis 1984 nous entendons les mêmes préconisations économiques que celles éditées R.Barre en 1976. Ce qui les différencie c’est le paquet cadeaux qui change suivant les gouvernements au fil des campagnes de communications. Notre chômage est un chômage structurel et non économique, (nous n’avons pas besoin du travail de tout le monde).

Alors, depuis ce temps là, c’est à dire de la démission de Barre en mai 1982, les français ont essayé tour à tour depuis 30 années les uns et les autres qui, tous promettaient sur la base des préconisations de R Barre réactualisé es et relooké à la sauce UMP ou PS de développer les investissements créateurs d’emplois en réduisant les charges, en maitrisant les salaires, et l’inflation. C’était la formule magique de notre bonheur et du plein emploi. Merde alors comment cela peut passer inaperçus aux spécialistes, faut-il que les citoyens en aient plein les yeux à ne regarder que les JT. Je vais faire un raccourcie sans autres explications. Si au bout de 30 ans vous viviez dans une de ces cités merdiques où l’on traine sa misère et dont les perspectives de ceux qui y sont reclus c’est espérance zéro. Que feriez vous, et bien certains ont trouvé une espérance dans la religion faute d’en trouver une dans une idéologie économique qui ne sait qu’aligner des comptes depuis 30 ans, pour promettre à ceux qui se lamentent dans les cités avenir radieux. En conclusion de ces 30 années d’espérance vaine, une abstention recors, et un glissement vers un parti FN fascisant (suivant les critères de PAXON un spécialiste en la matière). Nous nous trouvons devant un problème de défiance envers les élites et les corps constitués. La logique voudrait que ces citoyens se dirigent vers ceux qui combattent le capitalisme qui les accable, et bien non. Ces partis de gauche socialiste ne font pas recette (il faut arrêter de me faire rire avec un PS actuel de gauche), le socialisme n’a jamais eut pour mission de rendre le capitalisme social, ça c’est la mission que ce donnent la social démocratie. je le résume, G. Ford construit des voitures, il donne de meilleurs salaires à ses ouvriers pour qu’ils achètent ses voitures, mais comme ils n’ont pas un salaire suffisant Ford leur fait crédit et récupère les intérêts. Les salariés roulent en voiture et Ford en jet privé, ça c’est la social-démocratie. Le socialisme lui lutte contre l’exploitation de l’homme par l’homme, et il n’y a pas de honte à dire que le communisme fut un échec cuisant, sauf depuis plus personne n’est capable de développer une nouvelle idéologie qui ne soit pas d’une manière ou d’une autre le capitalisme. Et le reconnaitre c’est faire preuve de lucidité. Pour tant il y a des idées qui font leurs chemins on se grounds. Des initiatives naissent, beaucoup sont voués à l’échec, car elles reprennent la comptabilisation capitaliste dont elles n’aboutiront qu’à une forme personnalise de la social démocratie, en « remodulant » les critères de R barre pour aboutir à d’hypothétiques emplois.

Celle que tente Mélenchon pour le moment ce fut un échec. En revenant à la notion de plan et d’un rôle politique de la BCE pour faire face aux grands défit de ce siècle il ouvre des perspectives. Mais alors à vouloir gouverner il prend le risque de faire avorter une perspective émancipatrice, car il véhicule des idées de redistribution éculées. Non pas que je ne veuille pas que les citoyens aient un revenus, mais c’est l’histoire de G Ford, l’organisation comptable capitaliste est faite pour récupérer au centuple ce qu’on la contrainte de donner.

La raison en est dramatiquement anti démocratique. Si l’organisation comptable capitaliste n’existait pas, réunir des fonds pour réaliser un projet d’envergure sur la libre volonté des citoyens dans l’intérêt collectif, en l’état de la conscience citoyenne ça ne fonctionnerai pas, nous le voyons avec la levé d'impôts. Mélenchon se ferait ratatiné de fait, car nous sommes dans une société fondamentalement égoïste et peureuse. La difficulté est de taille un projet de société ne s’élabore pas dans les coulisses d’un centre de recherche, ça se construit avec la vie des gens et les gens d’aujourd’hui veulent tout, tout de suite sauf qu’une idéologie ça se construit avec eux mais lentement. Une idéologie ça ne se trouve pas dans une pochette surprise, mais en parcourant tous ces petits courants qui naissent sur le net ça et là et certain depuis pas mal d’années. Ils sont là ils attendent de murir, mais surtout de trouver une audience, une visibilité, et les frondeurs peuvent les y aider.

Or les citoyens n'ont pratiquement plus de visibilité, pour eux UMP/PS c’est du pareil au même. Qui peut les blâmer, ils font du R Barre depuis si longtemps, la seule variable à par le paquet cadeaux, c’est leur gestion de la peur et des drames.

Pourtant ces deux partis sont divisés de l’intérieur, l’UMP a d'un côté des socio-démocrates d’essence catholique humanistes et laïque, de l’autre des socio-démocrates financiers partisans d’une droite décomplexé favorables à des moyens drastiques et répressifs.

Au PS les socio-démocrates hollandais toujours sur la ligne R. Barre, proche des socio-démocrates d’essence catholique humaniste de l’UMP , et ceux que l’on appelle les frondeurs qui sont devenue des socio-démocrates en pensant que l’on pouvait socialiser le capitalisme et qui ne voient plus ce que ce parti à de socialiste, bien qu’ils aient continuer à vouloir s’en bercer parce que il demeure humaniste et laïque.

Alors, pour une plus grande clarté messieurs implosaient, n’attendaient pas le clash, le PS va prendre une déculotté mémorable à faire oublier celle de 93 que j’ai connu, et l’UMP ne survivra pas longtemps en devenant une succursale du FN.

Aujourd’hui i il y a une place disponible, 50% des électeurs attendent, un projet, mais pas celui de R.Barre, on sait ce qu’il a donné.

Pour mes anciens amis du PS qui ne croient plus en ce gouvernement et pour cause. 30 ans d’une même politique économique pour les même échecs, et il faudrait croire un gouvernement qui en menant la même politique que l’on suit depuis 30 ans, elle aboutirait enfin en deux, faut vraiment prendre les citoyens pour des cons. Alors, profiter de l’occasion de ce différent sur la loi Macron pour quitter ce parti qui veut vous virer parce que vous n’êtes pas des godillots le doigt sur la couture du pantalon. Ne croyait pas que c’est parce que vous voterez la censure que vous mettrait le gouvernement en péril, laisser cela aux faiseurs d’opinions qui gagnent leur vie sur les spéculations politiques. Ce gouvernement est déjà mort, la seule chose qu’il sait gérer c’est justement la mort.

Il me rappelle Sarkozy, il était présent sur toutes les morts, car il espérer l’emporter en compatissant sur les morts. On ne vie pas avec les morts, ce ne fait pas une politique avec eux. Et tous les gouvernements qui ont voulu se faire élire sur la culture de la peur ont fait le lit du fascisme.

Alors quitter ce PS et retrouver ceux qui tentent de trouver une nouvelle idéologie ou un projet qui ne soit pas de dépendre des groupes oligarchiques. Certes il y a Mélenchon, mais il n’y a pas que lui. Ce pays à besoin d’un élan, ce n’est pas l’UMP ou le PS actuel qui pourront le donner, Alors quand l’on et un homme politique, parfois il faut avoir de l’audace de poursuivre ses idéaux, Hollande est mort vous n’y changerez rien, et l’UPM mourra derrière si elle ne se ressaisi pas. Il n’y a pas de place pour le fascisme en France, or l’un et l’autre vous faites son lit avec une mention négative pour l’UMP dont certain voudraient y ressembler sans qu’on en dise le nom.

Pour terminer par où j’ai commencé. Feu R.Barre n’est plus là, car c’est avec plaisir que je lui aurais fait touche du doigt qu’un politique salariale maitrisé, une inflation inexistante, des charges toujours plus basses n’ont pas donné les résultats qu’il escompter. A cette époque le danger c’était la Thaïlande sur laquelle il fallait aligner nos avantages, car il disait que nous vivions au dessus de nos moyens

Aujourd’hui c‘est la chine et l’on nous dit toujours que nous vivons au dessus de nos moyens, je vous laisse le choix de vous donner une note, d’âne à pur-sang de course

.

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost 0
Published by ddacoudre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • : le monde dépend du regard que l'on porte. Cela emporte de comprendre que si un flux d'énergie qui circule sans but dans le cosmos donne la vie, tout ce que nous concevons atteint un seuil où tout s'écroule. C'est ainsi que si Un dispose d'une vérité absolue il peut se suicider, car c'est un mort vivant qui ne peut développer que la mort qu'il porte.......
  • Contact

Recherche