Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 09:59

Pour créer des emplois il faut en supprimer.

Je vais vous raconter une histoire, celle d’un homme qui découvre une mine d’or. Il n’a qu’à tendre la main pour le toucher, mais cela demande bien des efforts pour l’extraire à main nu. Que cela ne tienne il fait le tour de son territoire pour trouver à manger et la journée passe sans qu’il ait pu extraire une once occupé à se nourrir. Il cogite et se crée un potager qui tous les jours lui apporte de quoi se manger. Alors il dispose de forces pour cultiver son potager et extraire son or.

Notre homme dans une journée travaille 10 h dans sa mine et recueille 1 kilogramme d’or. Or ce que ne savait pas en ces temps là notre homme c’est que pour faire un effort travail de 30 minutes, il faut consommer 2500 kilocalories suivant le tableau.

Calories par jour : homme

  • Activité faible (moins de 30 minutes d'activité par jour) : 2 100 Kcalories.
  • Activité modérée (30 minutes d'activité chaque jour) : 2500 à 2 700 Kcalories.
  • Activité forte (plus de 1 heure d'activité par jour) : 3 000 à 3 500 Kcalories.
  • A cela il faut ajouter l’activité de mon mineur, 690 calories par heure pour un homme de 85 kilo.

Mon mineur en travaillant10 h aura brulé 2500 kcal + 690 cal par heure pour un travail manuel d’un homme de 85 kilo soit 2500 + (10 x 690) = 9400 kcal. Il en est ainsi pour tout homme qui dépense de l’énergie pour exerce une activité économique, suivant un tableau descriptifs,( http://www.regimesmaigrir.com/)mais également pour toute activité humaine du seul fait de vivre. Pour mon mineur son besoin minimal journalier étant de 9400 kcal, s’il veut ne plus jardiner et échanger son kilo d’or pour vivre, la valeur économique du kilo d’or sera égale à l’effort fournit, soit 9400 kcal pour 10 h. Nous avons donc une valeur énergétique qui se calcule et qui est réfutable, puis le décompte d’une durée de temps "protocolairement" admise comme mesure stable et universelle.

Nous allons donc continuer l’histoire sur cette base. Je pense que tout le monde à compris que c’est une histoire économique. Cet homme qui vit seul prend épouse. Et les femmes ont une consommation calorique suivante.

Calories par jour : femme

  • Activité faible (moins de 30 minutes d'activité par jour) : 1 800 Kcalories.
  • Activité modérée (30 minutes d'activité chaque jour) : 2 000 Kcalories.
  • Forte activité (plus d'1heure d'activité par jour) : 2 400 à 2 800 Kcalories.
  • Grossesse : 1 800 à 2 500 Kcalories.
  • L’épouse de mon mineur pèse 70 kg et s’occupe des tâches ménagères, pour cette activité elle consommera 246 cal/heure.

L’épouse de mon mineur s’occupe de la maison durant 5 h par jour, elle brûle donc (246 calories x 5 h) +2000 kcal, soit 3330 kcal.

Cet homme a trouvé un joaillier pour son or, il devra pour disposer de quoi vivre avec son épouse l’échanger au minimum à hauteur des calories qi lui sont nécessaires soit : 9400 + 3330 = 12 730 kcal. La valeur d’échange du kilo d’or sera égal à 12 730 kcal, pour 10 h, c'est-à-dire ce qu’il faut au ménage pour exister en effectuant le travail de mineur. Et cela est irréductible, dans cette hypothèse, 1kilopour 10h. Cela est la réalité minimale de chacun d’entre nous que nous soyons en chine ou au brésil. L’humain consomme de l’énergie quand nous exerçons une activité économique. Bien entendu en dehors des 10h de travail le couple aura toutes sortes d’autres activités qui consommeront des biens industriels, agricoles ou utiliseront des services.

Mais en fait en usant de ce qui est à leur disposition pour vivre, ils consommeront les calories de chacun de ceux qui auront travaillé pour produire des denrées agricoles, pour produire des biens manufacturés, pour délivrer des services. Ainsi la valeur d’échange du kilo d’or du mineur va s’augmenter de toutes les kilocalories des autres personnes dont le travail aura été nécessaire pour que mon mineur et son épouse bénéficie d’une existence aisé. Faisons un calcul hypothétique moyen.

Prenons les données d’emplois par activité économique en France, 2,9 % pour l’agriculture, 22,2% pour l’industrie, 74,5% pour les services, c'est-à-dire des gens qui comme notre mineur consomme des calories pour faire leur travail. Sur cette base notre mineur peut estimer en moyenne que la valeur d’échange de son kilo d’or va augmenter de 2,9% de consommations agricoles, 22,2 % de produits industriels, et 74,5 de services soit, pour son couple, 12 730 kcal x (2,9+ 22,2 +74,5) soit 24 960 kcal pour une journée. Mon mineur disposera alors d’une valeur sociale de son couple.

Le joaillier qui veut acquérir ce kilo d’or pour en faire un bijou devra l’échanger au minimum à la valeur d’énergies calorifiques nécessaires au couple du mineur pour vivre au niveau de vie hédoniste auquel il contribue avec un travail de 10h, soit 24 950 kcal. Soit pour nous aujourd’hui le Smic/35h hebdomadaire pour une personne.

Le Smic est ce que l’on appelle un salaire social. Si notre Smicard prend épouse comme mon mineur la valeur du Smic social se divise par deux, alors que la réalité calorique montre que le besoin énergétique se cumule. En fait un Smicard célibataire vie « convenablement », s’il prend épouse il devient pauvre et passe en dessous du salaire médian de pauvreté 850 euros. Ma petite histoire fait apparaitre la discordance entre les besoins réels caloriques pour vivre et le revenu dit économique, tiré de la longue histoire de nos rapports suggestifs conflictuels. Déjà là nous pouvons nous faire une petite idée de la vie de ceux à qui l’on propose du temps partiel pour avoir une économie compétitives qui crée des emplois comme en Allemagne ou en Angleterre pour ne citer qu’eux

Je poursuis mon histoire en supposant que le joaillier ait une situation identique en tout point à notre mineur et qu’il a besoin d’autant de calories que le couple du mineur, mais qu’il lui faille 100h de travail pour réaliser son ouvrage. Le joaillier devra calculer la valeur énergétique de son travail en fonction du nombre d’heures nécessaires pour créer un bijou, Il devra travailler 10 jours à raison de 24 950 kcal/jour pour son couple soit 249 500 kcal.

Enfin, l’acquéreur du bijou, lui, l’échangera pour un minimum égal au cumul de ce qu’il a été nécessaire au mineur et au joaillier pour vivre avec leur épouse dans l’aisance qui est la leur, soit 24950 + 249 950 kcal, soit 274 450 kcal.

Ainsi, la valeur travail de l’extraction d’un kilo d’or transformé en bijou, n’a de valeur réelle minimale que ce que le client devra échanger pour permettre à quatre personnes de vivre convenablement.

Alors, tout ce que nous rajoutons suivant les époques pour justifier de valeur des choses, d’un emploi par rapport à un autre ne sont que des valeurs suggestives fixés par le désir pour constituer une échelle sociale et se répartir les tâches, qui pour les honneurs, pour s’éviter les pénibilités, pour se choisir des vocations etc. Il n’y a donc pas un seul produit agricole, une seule réalisation industrielle, un seul service qui est une valeur intrinsèque réelle en dehors des calories qu’il a été nécessaire que les hommes brulent pour réaliser les unes ou les autres.

De fait par le truchement de la valeur calorique, l’on se rend aisément compte que c’est, cette valeur, qui est la réalité de la valeur travail. La valeur travail n’est donc qu’une valeur énergétique, et toutes nos réalisations peuvent être calculées en énergie, pour disposer d’une base sociale réelle. Ensuite cela interdira personne d’acheter aux enchères un tableau ou le chapeau de napoléon.

Alors, quand quelqu’un comme, Madame Lagarde directrice du FMI par exemple, ou comme d’anciens ministres comme Fillon et d’autres nous disent que pour créer des emplois il faut faire des économies, que pour exporter il faut réduire les coûts, que pour épurer la dette il faut plus d’austérité etc. avec cette petite histoire nous voyons que cela revient à supprimer des calories à une ou des personnes. Il est curieux que jamais un journaliste spécialisé ne leur demande quels emplois ils entendent supprimer. Aller soyons méchant, il faut leur proposer de supprimer les leurs, puisque depuis 30 ans ils n’ont rien réussie, ce qui signifie que leur poste est inutile.

Nous voyons par cette petite histoire qu’il n’y a pas de marge de manœuvre pour une quelconque économie ou réduction de coûts ou austérité qui n’entraine à la baisse le niveau de vie de mon mineur ou de mon joaillier. Par contre l’on comprend aisément que quand ils nous disent qu’il faut réduire les couts pour créer des emplois, il faut traduire que c’est comme s’ils nous disaient que pour créer des emplois il faut en supprimer ou socialement régresser.

C’est sur cette voie que nous sommes, mais pas sur la réalité d’une valeur travail énergétique, mais sur une valeur travail suggestive faite de désirs, de conflits virtuels (parfois non) pour accéder à un barreau de l’échelle sociale qui fixera la considération que chacun en retirera, en utilisant un moyen d’échange monétaire, tout aussi suggestif, pour se répartir la rareté de nos réalisations.

Cette petite histoire montre que la réalité irréductible c’est, l’énergie calorique dont l’on a besoin pour vivre. l’on peut jouer sur le rapport de productivité quantité/temps, où remplacer l’homme au travail par la robotique, mais avec ou sans travail, l’homme a des besoins vitaux, et chacun peut comprendre qu’il faudrait un miracle pour qu’une cure d’austérité qui vise à réduire une partie de la consommation d’énergie calorique travail nécessaire conduise à donner plus de capacité d’effort à quelqu’un à qui l’on réduit son nécessaire pour exister.

Pourtant c’est cela qu’une partie de la population accepte à travers le monde, assuré qu’un dollar vaut bien son prix qu’un euro vaut bien tant de dollar. Nous vivons ainsi sur des donnés virtuelles qui n’ont de valeurs que notre acceptation dans la croyance qu’elles sont vrais. Et tous ces gens rient de voir des religieux croire en leur dieux, pire on les qualifie de passéistes alors que nous sommes toujours des hommes préhistoriques, que quand nous avons une difficulté on angoisse, on cherche une solution qui nous soulage. Dans ce cadre nous acceptons, même qu'elle soit fausse. C’est le cas de notre économie. De plus nous n’avons aucune gêne à la considérer comme une science, alors qu’il ne s’agit que d’une religion de plus. Certes, avec sa longue histoire puisqu’elle n’est pas apparu spontanément du sortir du néolithique jusqu’à nos traders d’aujourd’hui qui s’enrichissent en brassant le vent de toutes nos transactions aux valeurs virtuelles, et nous n'osons même pas les combattre alors qu'ils affament des populations. Dans cette longues histoire les hommes donnaient à leur dieux ce qui pour eux avaient le plus de valeur à leur yeux et c’est à partir de cette base de référence que ce sont développés les valeurs monétaires d’échanges.

Nous mettons donc à la place des calories de la monnaie, mais elle n’a aucune valeur scientifiquement réfutable, elle est l’objet de comportements suggestifs et conflictuels. Ce mineur et ce joaillier ils pourraient tout aussi bien être allemands, chinois ou péruviens que la consommation d’énergie calorique serait semblable. Ce n’est pas comme la monnaie qui dépend des combats politiques, des spéculations boursières, qui sert à se répartir la rareté, et qui est devenu un frein au développement. Les circuits économiques sont si longs si complexes que l’on n’en fait jamais le tour. Ensuite il repose sur des comportements invérifiables puisque suggestif (la fameuse confiance) tant et si bien que l’on peut dire n’importe quoi comme, il faut réduire les couts sans jamais dire lesquels, réduire les charges sans jamais demander à ce qui en vivent ce qu’ils en pensent, qu'on vit au dessus de nos moyens sans jamais dire à quoi il faut renoncer. Le discours économique est devenu une nébuleuse au bout de laquelle les citoyens en savent moins, si ce n’est qu’il est plus important pour nos gouvernements de vouloir réduire une dette que de donner des calories aux citoyens pour vivre, et la richesse monétaire de tout un chacun disparaitrait si personne n’en voulait.

Le jeu consiste donc à nous faire croire que nous ne pouvons pas nous en passer et ça fonctionne, sans que tout un chacun ne s’interroge pourquoi tant qu’il peut rêver d’être millionnaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by ddacoudre - dans critique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • : le monde dépend du regard que l'on porte. Cela emporte de comprendre que si un flux d'énergie qui circule sans but dans le cosmos donne la vie, tout ce que nous concevons atteint un seuil où tout s'écroule. C'est ainsi que si Un dispose d'une vérité absolue il peut se suicider, car c'est un mort vivant qui ne peut développer que la mort qu'il porte.......
  • Contact

Recherche