Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 14:27

Face au marasme politique qui dure, les citoyens semblent attendre une solution magique apportée par quelques devins inspirés par je ne sais quoi, pourquoi pas Dieu, qui viendraient mettre un terme à la comptabilisation de l’existence à laquelle tout le monde concours, comme guidé par un flux magnétique qui les attirent inexorablement vers la recherche d’un profit dans le plus petit élément de leur vie, comme le démontre l’utilisation d’algorithmes à 3 millisecondes par les traders. Nous pouvons comprendre que notre cerveau n’est pas capable d’avoir conscience, et par surcroit de gérer, nos informations à cette vitesse.

La vox populi et la vox Dei.

Pourtant tous les jours nous parlons de records qui se mesurent au millième et nous encensons et couvrons d’or l’heureux distingué par la technologie, là ou l’œil humain aurait défini des exéquos. Ainsi sans nous en rendre compte nous reléguons nos jugements à l’arrière plan d’une vérification ou confirmation « scientifique, voire technologique ». Pourtant il semble que nous devrions à Alcin (732 804 qui dirigea l’école palatine sous l’empire carolingien) la vox populi et la vox Dei, la voix du peuple est la voix de dieu. Aujourd’hui de nombreuses voix s’élèvent pour réclamer la voix du peuple tant électoralement il y a des voix à prendre chez les abstentionnistes. Si elle fonde la démocratie et il n’y a rien à redire, si ce n’est d’accepter la voix du peuple qui se manifeste toujours de manière fort diversifié, en optant pour des idées auxquelles elle a été contraint ou qu’elle accepte. Ainsi, si nous imaginons que de la voix du peuple sortira une miraculeuse solution qui s’imposera comme une vérité incontournable assurant le bien être collectif des hommes, puisqu’elle est aussi la voix de dieu (dieu à prendre au sens de création, nature etc.) nous assuré d’une stagnation douloureuse, car l’évolution se fera malgré elle. Aussi avoir une idée imparfaite, même erroné, de la vie est essentielle pour comprendre notre monde, et cela requiert de disposer d’une foule d’informations et de savoirs sans lesquels la vox populi et la vox Dei ne seraient plus audible face à la machine dont l’usage est de nous aider et non de nous asservir.

Des citoyens dans l’ensemble en retard.

Pour l’instant nous faisons l’inverse et il n’est pas un jour que faute d’être un expert nous réclamions l’avis et les conseils d’un. C’est dire le retard que nous avons pris face à l’explosion exponentielle de nos connaissances et savoirs qui vont condamner les hommes du 21 siècle à n’être que de la graine d’esclave. Cela faute de vouloir apprendre en croyant qu’il suffit d’écouter les informations débilisantes (c’est mon point de vue) que diffuse les médias dans l’ensemble, pour être au fait des capacités nécessaires pour faire entendre la voix du peuple et trouver un bien être apaisé.

Pire aujourd’hui faute d’apprendre le nécessaire sociologique et psychique afin de savoir comment fonctionne un cerveau avec lequel nous allons devoir passer notre vie, nous recherchons des solutions toutes faites dans des livres religieux sans faire les efforts nécessaires pour lire au delà de leur littéralisme, comme si nos mots étaient vérités et qu’il n’y avait plus rien à découvrir chez eux.

Nous faisons de même avec toute chose, avec toutes les organisations systémiques qui structurent nos existences. C’est la situation actuelle dans une économie capitaliste qui s’appuie sur une technologie pointue pour coordonner la vie des hommes dans la seule finalité d’amasser ce qui constitue ce flux magnétique dont je parlais. Il conviendrait donc de s’interroger à savoir qui son ces capitalistes dont nous nous glosons en donnant les noms de ceux qui s’accaparent la richesse, et nous fabulons, alors, d’une voix du peuple venant réguler tout cela et faire la juste et équitable répartition sans toucher au système qui génère ces disparités, voire d’en faire un cadre réglementé, comme les grilles hiérarchiques dans les branches professionnelles dont l’efficacité n’a durée qu’un temps avant que le smic ne lamine tout. Exemple type du yoyo capitaliste, « je distribue et je reprend le double etc. »

Alors peut-on s’interroger sur la cause de nos mots et maux?

Certes et les solutions que certains proposent sont de les aggraver par l’extension d’un marché concurrentiel qui noie l’interrogation en proposant la solution miracle du tous gagnants, de la même manière que nous l’avons fait avec l’Europe économique qui s’érige aujourd’hui en dictature d’un système comptable géré à l’aide d’ordinateurs par des spécialistes que nous avons formés dans nos écoles, et qui du rôle de serviteurs de la nation, en sont devenus les serviteur d’une comptabilisation capitaliste. Mais le plus grave c’est en s’interrogeant de ne pas comprendre que le soutient de l’organisation capitaliste demeurent chacun d’entre nous, que c’est nous qui maintenons cette organisation par la contrainte jusqu’en 1944, où la totalité de la population a obtenu le droit d’exprimer la voix du peuple, et que ce peuple à maintenu et aggravé le contrôle de l’organisation capitaliste du travail en élisant au pouvoir que des spécialistes « techniciens et autres marchands ». Si nous en croyons les débats, il y aurait un peuple d’illuminés et un peuple de sots quel que soit l’idéologie dans l’appel au peuple. Que nous dit l’observation historique de l’évolution des civilisations humaines. Que le peuple n’a jamais compté dans la prise de décisions le concernant et que des catégories sociologiques se sont appropriées l’appellation de peuple en se reconnaissant être le peuple quand ce n’est pas le dieu juif qui dirige son peuple d’élus parmi les autres qui en sont exclus. Ce sont toujours des groupes d’initiés qui se sont partagé le pouvoir, par la force physique ou par celle de mythes fondateurs. Même la révolution française n’a pas donné la parole au peuple. Nous savons aussi que l’avis du peuple n’est pas une garantie en quoi que ce soit. Si nous décidons de l’accepter dans sa légitimité, il nous faut accepter l’organisation capitaliste actuelle puisque c’est lui qui a élu les hommes qui la dirigent. Or je combats cette organisation depuis que je suis en âge de l’avoir comprise et j’en appelle au peuple pour partager mon point de vue. J’ai perdu ce combat à aujourd’hui puisque le capitalisme c’est répandu dans le monde sous toutes les cultures. Et que ceux qui opposent le BRIC à l’Empire économique occidental n’oppose qu’une Compétition entre Capitalistes.

Nous ne pouvons pas faire l’économie d’une réflexion.

Croire que l’appel au peuple va nous dispenser de devoir réfléchir sur la place que nous occupons et qui contribue à développer notre monde est une erreur que nous faisons en laissant l’information et l’instruction a ceux qui détiennent le pouvoir et dispensent bien logiquement leur doxa pour qu’elle résiste à toutes velléités de changement qui pourrait naitre du fait de sa domination qu’elle exerce au nom du peuple et pour son bien.

C’est donc quoi cette voix du peuple voix Dei un fourre tout qui concours à l’esprit du moment où les citoyens rejettent tout sauf l’armée et la police et à l’exception d’une minorité d’intellectuels que l’on gausse, pensent que leur bon sens populaire, proche de leurs intérêts égoïstes et bornés, suffira à définir une solution magique pour ne pas être balayé par ce flux magnétique voire de vouloir en profiter dans le cadre d’une chance sur 700 000 000.

La voix du peuple se présente un peu comme une incantation magique faute de ne pas vouloir faire les efforts pour apprendre ce que nous devons savoirs pour comprendre la complexité du monde, afin effectivement de trouver un rôle réel à la voix du peuple qui ne peut être nourri d’ignorances ou de littéralismes obscurantistes que ce soit en religion ou en économie.

A aujourd’hui le parti de gauche tente une expérience en donnant la parole aux citoyens dans le cadre de l’élection régionale de 2015, du moins en Languedoc et Midi Pyrénées, je doute que cela devienne la parole des citoyens, restant seulement la parole de ceux qui se seront exprimés et c’est déjà une victoire que de ne pas saisir les sondages pour savoir ce que pensent les citoyens. Mais il serait exagéré de faire de ces avis la voix du peuple, comme la mode est devenue de faire des sondages partiels l’avis des français (Agoravox s‘y à donne). Ces sondages illustratifs démontrent au minimum que les citoyens ne savent plus où exprimer leurs points de vue, afin qu’ils s’agrègent pour former une idée voire un projet. En ce sens le projet commun du PG offre une lecture assuré, que le net, où beaucoup de citoyens s’expriment, n’offre pas et concrétise la prise en compte de l’avis de citoyens et non la voix du peuple qui ne peut être la propriété de qui que ce soit. Il nous appartient donc depuis 1944 de la faire vivre et il semble que la V république ou l’EU ni parviennent pas compte tenu de l’abstention électorale dans tous les pays à l’image du mimétisme des USA.

Partager cet article

Repost 0
Published by ddacoudre - dans critique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • : le monde dépend du regard que l'on porte. Cela emporte de comprendre que si un flux d'énergie qui circule sans but dans le cosmos donne la vie, tout ce que nous concevons atteint un seuil où tout s'écroule. C'est ainsi que si Un dispose d'une vérité absolue il peut se suicider, car c'est un mort vivant qui ne peut développer que la mort qu'il porte.......
  • Contact

Recherche