Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 15:43

 Il faut vendre l’Alsace et le Languedoc.

 

 Face aux difficultés que rencontre la Grèce des députés allemands ont suggéré qu’elle  vende ses îles pour se renflouer, ou la suspension « pour au moins un an » de son droit de vote au Conseil européen ou de l’exclure de la zone euro, avec comme conséquence que le recours au Fonds Monétaire International.

 

C’est tout simplement sublime, mais pas surprenant qu’une telle idée ait pu germer dans l’esprit d’un député, n’en rions pas nous n’en sommes pas à l’abri.

Je vais essayer de m’en expliquer, mais cela va nous ramener assez loin en arrière avec la création du MEDEF le 27 10 1998, car tout vient à qui sait attendre.

 En 1999 j’écrivais ceci :

Ainsi le CNPF (acronyme) est devenu MEDEF. Le Conseil du Patronat français, terminologie dans laquelle s’affirme le poids de l’autorité de celui qui commande dans son seul intérêt (image péjorative du profit), a opté pour une image plus fluide et moderne : Le Mouvement des Entreprises de France.

Cette idée de mouvement signifie : nous sommes agissants, nous faisons vivre les entreprises qui vous emploient (sous-entendu ses dirigeants), les entreprises agissent (sous-entendu la structure collective), mais elle signifie également beaucoup plus que cela.

En effet, la captation par l’entreprise du mot mouvement a une connotation sociologiquement importante, celle d’entreprise collective visant à établir un nouvel ordre de vie.

 Cette vision de l’entreprise beaucoup plus dynamique dilue, dans l’intérêt collectif de l’entreprise qu’affirment les caractéristiques de la Société Anonyme, la notion de profit personnel, et l’étend en fraction infinitésimale aux populations qui s’en montrent solidaires.

Ainsi, à partir du sigle CNPF, qui est le reflet d’une organisation corporatiste, défendant ses intérêts particuliers, nous passons au sigle MEDEF qui affiche une volonté de développer son ordre de vie. Dans cette logique des candidats du MEDEF se présenteront un jour au suffrage universel.

 

Chacun se souvient des discours invitant à gérer l’Etat comme une entreprise, chacun se souvient du lapsus de Mr Fillion la France est en faillite.

Petit a petit les citoyens ont accepté cette idée, reprise en boucle médiatiquement, ignorant qu’une entreprise à un actif comptable et que pour un état nous ne l’évaluons pas, car le territoire est la propriété privé collective du peuple, dont ils se transmettent des parts de celui-ci par héritage, mais peuvent en être dépossédé individuellement à tous moments par une décision d’utilité publique, au nom de tous les citoyens.

Donc le territoire n’appartient pas à la représentation de la nation qu’est l’Etat avec ses parlementaires et son gouvernement, mais à tous les français.

Il est donc impossible de gérer un Etat comme une entreprise, admettre ceci c’est accepter le principe que le gouvernement peut disposer du territoire comme s’il s’agissait d’un actif lui appartenant dont il peut disposer à sa convenance pour fabriquer de la trésorerie, et licencier ses citoyens.

 

C’est la proposition indécente de ces parlementaires Allemands. Il n’y a pas de quoi s’en réjouir, cela indique que ce qu’ont perçu tous les citoyens d’Europe se vérifie.

Lorsque les uns et les autres ont dit NON à la constitution européenne, c’est cela qu’ils avaient « indéfinissablement » pressenti, que cette constitution faisait de l’Europe une vaste entreprise où ils ne seraient que des serfs corvéables.

 

L’on ne peut plus dire que les citoyens s’étaient fourvoyés. Merci messieurs les députés Allemands de l’avoir dit, sans vous l’on pourrait encore en douter.

Je l’écris souvent 55% des français n’ont pas confiance en l’Europe et 61% en l’OMC.

Au-delà de cette imbécillité, il faut faire le constat de son enseignement, que les modèles comptables ne peuvent tenir et rendre compte de l’existence humaine qu’ils ne ramènent à  une valeur commerciale.

C’est tous le discours sur la dette, si notre organisation financière actuelle ne convient plus, il faut en changer comme nous l’avons fait pour l’or, ce n’est pas aux hommes a s’adapter à des comptes mêmes s’ils sont nécessaires, sinon l’on devient comme le faisaient nos seigneurs et nos monarques une marchandise.

 

Il n’était pas nécessaire de faire la république si c’était pour reconstruire par le système financier la féodalité et la monarchie ancestrale.

C’est celle à laquelle reste attaché nos entreprises car c’est sur ce principe qu’elles fonctionnent, elles vendent si nécessaire de l’actif pour faire de la trésorerie, voire parfois revendent des activités avec le personnel.

Conte tenu de la situation le gouvernement serait inspiré de vendre l’alsace et le Languedoc, ce sont les deux seules régions attachés à ce système, il n’aurait comme cela pas a se plaindre de subir ce qu’ils préconisent.

Vaut mieux finir sur un trait d’humour.

Déjà comme une prémonition dans un article,  « mon voisin a un âne » j’écrivais cela : « Les marchés sont là, ils ont dit, pas fiable cet Etat, et l’on a entendu les conneries habituelles la Grèce au bord de la faillite. Ce n’est pas grave, l’on enverra une lettre de licenciement au peuple, et ils iront s’installer dans un pays à forte croissance, la Chine par exemple et nous ferons de ce beau pays grec un centre de vacances pour spéculateurs, à moins qu’ils veuillent s’y constituer en Etat. »

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by OverBlog - dans critique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • : le monde dépend du regard que l'on porte. Cela emporte de comprendre que si un flux d'énergie qui circule sans but dans le cosmos donne la vie, tout ce que nous concevons atteint un seuil où tout s'écroule. C'est ainsi que si Un dispose d'une vérité absolue il peut se suicider, car c'est un mort vivant qui ne peut développer que la mort qu'il porte.......
  • Contact

Recherche