Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 09:14


 

Chacun trouve sa gloire où il peut, nul doute qu’en cela le choix des  mots pour les communicants de l’Élysée devient un casse tête, car il faut transformer un échec en choix responsable et courageux.

Cette nuit les députés de la majorité s’y sont employés, et j’espère qu’au prochaine l’législative ils feront celui de laisser leur place à des candidats un peu plus courageux qu’eux.

Des candidats qui ont de l’espoir pour ce pays autrement qu’avec des mots pour bercer d’illusions les citoyens, pour endormir l’animal que l’on va abattre.

Ce doit être dur de se lever en 2007 en étant l’homme du renouveau et d’aboutir en fin de mandat valet des marchés financiers, du moins pour ceux qui y croyaient, mais nous savons qu’au fond  nous il y à toujours cette lueur d’espoir qui nous dénie la réalité de ce que nous voyons.

Qu’il plus est, avec la rapidité de l’information et sa quantité, il y a un jeu d’oublie où l’une chasse l’autre, et on en oublie effectivement d’en faire l’analyse.

« Frauder la sécurité sociale, c'est voler » a déclaré notre président, c’est à coup sur l’analyse d’un grand sociologue comme laver au karcher, il a le sens des petites phrases en direction des intégristes de droite, et des plus ignorants, des moins aguerries, de ceux qui se cherches des boucs émissaires, de ceux qui voient toujours la solution chez les autres.

De ceux qui auront oublié que le gouvernement à imposé à la sécurité sociale en 2009 une campagne de vaccination dont le coût a été estimé par la cour des comptes entre 680 et 760 millions € pour 5.4 millions de français soit prés de 140€ le vaccin. L’état espère 440 millions €, et la fraude est estimé à 156 millions €. Sur la tête de qui l’on pose le bonnet d’âne ??

De plus le rapport note : « Du fait d'une coordination européenne à peine esquissée, les laboratoires pharmaceutiques sont parvenus à mettre les Etats en concurrence et se sont placés en position favorable pour contracter »,

Zut notre grand moraliste c’est fait rouler par ses copains.

Je pense que les français qui se félicitaient tant de ce qu’ils ont appelé le printemps arabe, espéraient qu’en conséquence par une pensée magique il en découlerait chez nous une réaction à la tyrannie comptable qu’ils subissent, et bien non.

Aujourd’hui avoir du courage aujourd’hui c’est s’en prendre au plus faible, car les salariés n’ont jamais était aussi faible et aussi peureux.

Parfois il faut nommer les choses par leur nom : avec de tels citoyens il n’y aurait jamais eu de conquêtes sociales, ce n’est pas en mendiant que l’on relève la tête, tout juste l’on survie, quand l’on n’est pas jeté en prison parce que l’on gène la vision esthétique du monde aux riches.

Je ne pleure pas sur le sort de mes concitoyens, ils sont le produit des choix que les événements les ont poussés à faire, ils sont le choix de leur vision hédoniste et oisive du monde, le choix de ceux qui n’ont pas eux à lutter pour obtenir se qu’ils sont entrain d’abandonner.

Ils ont abandonné le syndicalisme et en supportent les conséquences.

Si je n’aime pas les choix du président et de ce gouvernement qui enfonce des portes ouvertes, ils ont au moins la constance de leur vision du monde et poursuivent leur but en faisant fie du peuple et des partenaires sociaux qu’ils ne consultent que pour la galerie démocratique.

Et ces derniers jouent le jeu pour se donner une raison d’exister puisque les salariés la leur refusent.

Je crois qu’il serait mal venu de descendre dans la rue aujourd’hui à quelques mois des élections.

Le faire serait donner un moyen formidable à notre démagogique président qui, il faut le lui reconnaitre à le sens des mots pour faire tinter la clochette de Pavlov qu’il a entretenu depuis son arrivé à la présidence. Je m’en suis expliqué dans maints articles.

Se serai l’occasion de lui fournir le prétexte de qualifier les manifestants de délinquants quitte à faire organiser par ses services les dérapages souhaités.

Il va falloir être patient, pour ceux qui veulent en découdre, et placer le combat sur le terrain de l’information.

D’ici les élections il y a une lutte médiatique à conduire. Certes le mieux placé est le président, mais cela à toujours était le cas de ceux qui détenait le pouvoir.

Je me souviens avoir écrit un article «  cherche désespérément avenir », ne le chercher pas dans les comptes financiers il ne s’y trouve pas, nous sommes entrain de le vivre.

Reprenez plutôt le chemin du syndicalisme, car entre deux élections c’est lui qui vous donne le moyen de vous faire entendre.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ddacoudre - dans critique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • : le monde dépend du regard que l'on porte. Cela emporte de comprendre que si un flux d'énergie qui circule sans but dans le cosmos donne la vie, tout ce que nous concevons atteint un seuil où tout s'écroule. C'est ainsi que si Un dispose d'une vérité absolue il peut se suicider, car c'est un mort vivant qui ne peut développer que la mort qu'il porte.......
  • Contact

Recherche