Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 17:21

 


Comme à chaque élections les appréciations subjectives des résultats traduites en pourcentage alimentent tous les débats, et peu s’attarde à regarder les résultats en voix, les seuls qui aient une signification réelle, et sont de justes comparaisons nécessaires.

Mais nos journalistes s’en moquent comme de leur dernière chemise, il faut agiter l’immédiat spectacle qui  vient conforter les militants et sympathisants qui devant leur QG attendent l’estomac noués.

 

C’est notre spectacle de la démocratie mis en scène par des journalistes peu regardant des quelques véracités de leurs choix voulus représentatifs, pour vu qu’ils fassent du spectacle et satisfassent aux besoins de notoriété qui s’expriment en ces moment. Ainsi va la vie et j’y ai participé en son temps.

Il est vrai que pour agiter les passions et construire des storyitelling qui font de belles Unes affriolantes et sonnantes, il n’y a pas mieux que ce grand déballage d’une illusion démocratique rituelle au bord du gouffre.

J’ai le souvenir d’un grand inconnu du public qui s’appelait Roger Lerda, duquel j’ai appris la révolte des canuts à Lyon aux cries de « vivre libre ou mourir en combattant ».

 

Oh ! Ils n’étaient prisonniers de personne seulement de leur 18 heures de travail et de leur pauvreté.

C’est de lui que j’ai appris que c’est de la silicose dont mourraient les mineurs qu’est nait la mutualisation du risque, car chacun sachant qu’il en mourrait un jour, à son tour il laisserait sa famille dans la misère et à la seule charité chrétienne. S’en ai suivit la conquête des assurances sociales qui sont devenues la sécurité sociales.

C’est de lui que j’ai appris qu’un certain Fernand Pelloutier ex journaliste de son temps, 1867/1901, crée les bourses du travail pour émanciper les travailleurs. Pensées comme des organisations de solidarité, elles sont dotées de divers services de mutualité : bureaux de placement, caisses de solidarité, caisses de maladie, de chômage, de décès… et aujourd’hui Sarkozy nous explique que cela est de l’assistanat qui grève la dette.


On y trouvait aussi des bibliothèques destinées à permettre aux travailleurs de mieux comprendre leur situation par les lectures d'Adam Smith, Proudhon, Marx, Kropotkine, Zola, Bakounine
Pelloutier y organise également des cours du soir.

Bref il essayait de faire comprendre au monde ouvrier  ignorant qu’ils pouvaient par l’instruction s’émanciper de leurs maitres et de leurs pauvretés.

 

Etrange destin que le notre, qui aujourd’hui sommes soumis aux maitres de la finances, et votons pour savoir si l’on doit ou non se choisir le candidat qui serait supposer nous en libérer.

Etrange destin que le notre, qui étant les plus nombreux sans propriété économiques restons soumis aux puissants, comme l’explique la Boétie, 1530 1563, dans son discourt sur la contrainte volontaire.

Etrange destin que le notre que de lire l’étude de Milgram qui confirme, ce qu’avait écrit la Boétie, ce contre quoi avait lutté en vain Pelloutier, qu’il y a toujours plus de 60% des humains qui obéissent à leurs maitres.

 

Qu’ils soient « Maitres De forges », (Créé en 1864, le Comité des forges a regroupé les principaux maitres de forges français, leur permettant d'étendre leur sphère d'influence dans le monde des affaires, de la finance et de la politique.) ou ceux qui se regroupent aujourd’hui à Davos tous les ans pour disserter sur l’avenir du monde ou dans des tink tank plus discret, ou les maitres anonymes des marchés financiers, la majorité leur obéi.

Tous ces maitres regardent notre déballage d’ignorants, d’incultes, de superstitieux, de cupides, regardent ce grand cabaret démocratique électoral et soupèsent le poids de ceux qui seront capables de vivre libre ou mourir au combat, et aujourd’hui ils sont encore moins nombreux que les 40% de transgressifs de l’autorité que laisse penser l’étude de Milgram.

Alors comment ne pas rire quand j’entends un journaleux demander au front de gauche, pourquoi les ouvriers de votent pas pour lui et choisissent le Pen ou d’autres, comment peut-on afficher tant d’ignorance devant des millions de téléspectateurs, si ces derniers ne sont pas ignorants eux-mêmes des luttes qui leur ont permis de naitre dans un monde sans canuts, ni silicose. Si eux-mêmes n’ont toujours pas compris en voyant  la misère qui sévit dans notre monde que la pauvreté ne renverse pas les dictatures, sinon le monde serait une démocratie.

 

Comment ne pas être atterré quand depuis 2006, les français disent à plus de 90% (cevipof) vouloir réformer le capitalisme et votent pour ceux qui le soutiennent, ignorant eux mêmes que par leurs actions économiques quotidiennes ils le nourrissent.

Ne pensez pas que ce soit la visite de Hollande qui ait rassuré les marchés de la city, pour eux ce qui est rassurant, c’est de savoir que tous les jours,  qui que ce soit qui soit élus vous iraient faires vos dépôts dans les banques.

Comment ne pas être congestionné quand j’entends un président candidat dire à la tribune, même crier son droit de devoir vouloir parler avec les français, et aucun journaliste pour lui dire mais monsieur le président depuis votre nomination comme ministre de l’intérieur, puis président de la république vous n’avez fait que cela, à chaque faits divers, à chaque occasion qui vous permettez de parler en lieu et place de votre gouvernement vous avez investi les médias, vous pourriez penser peut-être qu’ils en ont assez ?

 

Je sais depuis longtemps qu’il ne sera pas élu, depuis  2009 dans le baromètre politique des français (cevipof) il ne dépasse pas les 32% de confiance, il est même descendu à 27% une telle constante ne peut pas assurer une réélection. Il lui reste ses appuis médiatiques ses chiens de gardes et la pêche aux voix, et je crois que la Marine nourri le rêve de voir l’UMP imploser, et moi aussi, car je ne comprends pas comment des gens de valeurs qui y sont, ont pu suivre notre président et lâcher de Villepin.

 

Alors les français peuvent tranquillement voter hollande, il fera même un excellent président, mais si vous compter sur lui pour résoudre les problèmes, au lieu de vous demander ce que vous pouvez faire pour l’aider, j’ai bien peur qu’il ne se trouve dans la difficulté, car s’il va sur le territoire des maitres de Davos, même pour le peut dont il en affiche l’intention, seul il devra plier les genoux comme la fait Mitterrand, quand ceux qui l’avait porté au pouvoir l’on lâché.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ddacoudre - dans critique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • : le monde dépend du regard que l'on porte. Cela emporte de comprendre que si un flux d'énergie qui circule sans but dans le cosmos donne la vie, tout ce que nous concevons atteint un seuil où tout s'écroule. C'est ainsi que si Un dispose d'une vérité absolue il peut se suicider, car c'est un mort vivant qui ne peut développer que la mort qu'il porte.......
  • Contact

Recherche