Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 10:14

Fascié, Arabonoirdélinquant

 

Vacher de Lapouge nous a bien fabriqué à partir de ses travaux la race blanche aryenne dolichocéphale porteuse de grandeur, et celle Brachycéphale inerte et médiocre.

 

N’accusons pas Zemmour d’en élaborer une de plus avec « l’arabonoirdélinquant ».  Bien heureux de voir Bilger prendre la défense de la liberté d’expression, de pouvoir tenir des propos déplaisants qu’ils se vérifient ou non, aux autres d’apporter la controverse, quand ils ne portent pas atteinte à l’intégrité d’une personne, sinon nous allons devoir vivre dans le silence.

 

Il y a une réalité typologique et ce qui nous permet de se distinguer, c’est notre regard.

Ceci n’est pas une amoralité, c’est vouloir ne plus être capable d’un discernement qui en est une.

Mais faire les distinctions typologiques n’emportent pas la création d’un fichier signalétique comme le voudrait certains comme contrôle policier. L’on peut parler librement de la couleur des uns et des autres sans être raciste. Mon beau-frère est noir je ne vais pas le peindre en blanc par peur d’être accusé de raciste seulement en le regardant.

 

Constater que notre immigrations ou notre population se diversifie à la couleur de ce qu’était nos colonies, ne peut être mis en doute.

Constater que les plus pauvres sont les dernières populations arrivées sur notre territoire, n’est qu’un constat que font tous les sociologues depuis le 19iéme siècles.

Constater que les cités regroupent les plus démunies, les plus pauvres parce que c’est là que nous les parquons, n’est pas faire de la xénophobe sociale, s’ils ont la couleur de leur destiné.

 

Alors par quel miracle ces derniers entrants se trouveraient propulsés dans des emplois supérieurs, voire bourgeois, contre disant toutes les observations sociologiques depuis le 19 ème siècle que l’on observe dans tous les pays, où les populations autochtones laissent leurs emplois les moins gratifiants aux derniers de la compétions, aux derniers entrants, et que ceci s’en trouvent être les plus pauvres que l’on réuni dans des ghettos, quand eux-mêmes ne les construisent pas sur les décharges des riches.

 

C’est dans ces populations exclus de la richesse que l’on trouve environ 30% d’entre eux qui se chercheront un moyen de s’en sortir par la transgression.

Ils ressembleront à la typologie des populations qui composent les ghettos pour certains types d’infractions comme celles que mentionne Me Zemmour.

 

Si nous prenons en référence les infractions en col blanc, celles des transgressions des réglementations du travail et des lois du commerce, la majorité des transgresseurs son « blanc », parce que la majorité de ceux qui sont dans cette stratification sociologique le sont.

Ce ne serait pas faire injure à la population blanche de cadres supérieurs et employeurs, que l’on dise de certains d’entre eux qu’ils sont des « patrons voyous » comme la fait le président Chirac et Sarkozy, terme populiste que je ne partage pas fait pour évacuer nos responsabilités « systémiques ».

Sur le même principe que celui qui prévaut pour Me Zemmour tous les blancs devraient se sentir vexer et crier au racisme dans cette propension à l’amalgame.

 

Alors la question est bien, pourquoi, quand cela touche la tranche sociologique pauvre et typologiquement aussi distincte que l’autre, cela pose problème.

 

Pourquoi, dire que les habitants des ghettos sont connus pour vendre de la drogue, et ceux du commerce de pour falsifier leurs produits ou leurs comptes en constatant les différences typologiques qui se voient, devrait être une forme de racisme ou de xénophobie.

Parce que ces déclarations conduisent à entretenir l’amalgame que nous avons connu avec Ben Laden.

 Ben Laden est un terroriste tous les musulmans sont des terroristes quand ce n’était pas des français typés méditerranéens barbus.

Alors est-il juste de faire supporter à Zemmour ce climat délétère qui c’est entretenu et qui a été entretenu depuis des années par le FN, au point qu’il devient insultant de dire à quelqu’un que l’on distingue son origine.

 

C’est donc la pratique politique de l’amalgame qui en est la conséquence et chacun veut se protéger de cela.

Qui peut nier à cause des sources ciblés des délits que cela crée les contrôles au fascié, mais alors pourquoi l’on ne cible pas la délinquance en col blanc.

 

Depuis les  ratonnades de Papon au contrôle au fascié d’aujourd’hui, nous n’avons pas beaucoup évolué, nous entretenons notre xénophobies comme un commerce. S’il n’y avait pas ce dénie de « racismes » il n’y aurait pas autant d’association en tout genre contre.

Le débat sur l’identité en a montré la vivacité de la prégnance de là xénophobie au point dans limiter la liberté d’expression et en cela Mr Bilger a raison.

Partager cet article

Repost 0
Published by ddacoudre.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

samagace69 21/12/2011 05:25

Hélas je constate que le mot xénophobie est un mot tabou et engendre une méfiance quasi-instinctive.merci pour les nuances qu'il faut soulever pour éviter un tas d'amalgames.
Les classes défavorisées sont enclines à rentrer dans "l'illégalité" d'autant plus qu'il n'y plus d'interlocuteur institutionnel crédible pour leur donner un sens social à la vie citoyenne.Mais ce
débat mérite un développement plus long.

ddacoudre 28/12/2011 00:16



entièrement d'accord



Présentation

  • : Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • : le monde dépend du regard que l'on porte. Cela emporte de comprendre que si un flux d'énergie qui circule sans but dans le cosmos donne la vie, tout ce que nous concevons atteint un seuil où tout s'écroule. C'est ainsi que si Un dispose d'une vérité absolue il peut se suicider, car c'est un mort vivant qui ne peut développer que la mort qu'il porte.......
  • Contact

Recherche