Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 00:10

 

Chacun son histoire. L’histoire du mouvement ouvrier n’est pas l’histoire de la droite, ni celle du front national.

L’historicité de la France et de ses organisations sociales est la propriété de tous, de tout le peule de France, de tous les citoyens qui se veulent républicain, mais il y a une chose qui est indécente c’est que les parties de droite, s’approprient la fêtes des travailleurs.

Chacun sait que c’est Pétain qui en a fait la fête du travail. Que la droite d’aujourd’hui la revendique sous jeanne d’arc ou au Trocadéro avec Sarkozy, c’est un peut comme si les capitalistes fêtaient l’exploitation ouvrière. Ils ont été les uns et les autres dans leurs représentations historiques ceux qui ont soutenu les possédants, et le font encore.

Certainement, comme tout événement le 1er Mai à une histoire, elle n’est pas blanche comme le muguet, mais rouge de sang, des canuts aux pendus de Chicago. Cela  pour vouloir travailler que huit heures journalières.

Pour cette revendication la grève se termine à Chicago sur le Vendredi noir le 11 novembre 1887. Quatre ouvriers serons pendus. Sur la tombe d’un des pendus, August Spies, sont inscrites ses dernières paroles

« Le jour viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd’hui » il ne pensait pas que sa mort dont découlerait le 1er Mai entendrait la voix d’un Sarkozy appeler à la haine entre une même classe ouvrière. 

 

Pour ne pas être en reste la France  de cette époque se donne le 1er MAI noir en 1891 à Fourmis ou la police tue 9 ouvriers sur l’ordre du commandant Chapus  aux ordres de la sous-préfecture.

Ils réclamaient 8 heures de travail tant en 1884 qu’en 1891. Ils ont fini par les avoir et cela n’a pas mis à genoux l’Amérique ni la France. Auriez-vous été dans leur camp Mer Sarkozy. Seriez- vous été dans leur camp, vous qui fustiger les 35h, soutiendriez vous être dans leur camp, alors que vous prétendez les 35 heures ont ruiné la France et sont la source de l’endettement.

 

Le premier Mai et la fêtes des travailleurs et de ceux qui en sont leurs portes paroles, pas de ceux qui les ont exploités, c’est comme cela, c’est l’histoire des hommes qui l’on faite ainsi. C’est une histoire rouge comme il y en a eu tant ni plus ni moins, comme celle de ceux qui se revendique Gaulliste, l’histoire a marqué son temps avec le sang de ceux qui y ont perdu leur vie au nom de la France sans distinction.

 

Mais pour le 1er Mai, il y en à une, elle appartient aux seuls travailleurs, et à ceux qui ont construit en leur nom le socialisme. L’histoire suivra son cours et tombera dans l’oublie c’est son destin, nous n’en garderons que les heures fondatrices, tandis que ses déroulement resterons la propriété des historiens et des archives.

 

Mais le président candidat n’en est pas leur représentant spécifique, la fête des travailleurs est celle d’une catégorie de français, d’une classe sociale, dont chaque citoyens qui la compose peut librement adhérer au parti de son choix, pour défendre ses convictions, ses appartenances religieuses ou philosophiques, tout comme n’importe lequel des partis peut prendre fait et cause pour défendre leurs intérêts.

Il ne semble pas que cela ressemble à la démarche de Sarkozy qui instrumentalise et « coorporatise » leur place économique au service du privé ou de l’état. S’il tient tant à l’intérêt des salariés du privé, et souhaite rétablir une injustice entre eux, plutôt que d’appeler les « vrais travailleur » au Trocadéro qu’il les augmente comme le propose le FDG ou le FN. L’on comprend qu’il veut des voix, mais gratuitement .

 

Mais qu’a t-il répondu, qu’a-t-il fait notre innovant président proche de l’intérêt des salariés. Il les a invités à travailler plus longtemps. Et il s’en flatte, et il les invite au Trocadéro pour le 1er mai du vrai travail, pour ceux qui ont encore de la laine à tondre. Peut- être veut t-il un retour en 1891, ou 1884, ou peut-être au temps des canuts 18heures journalières, ah, il n’avait pas le temps de consommer à cette époque, ni d’avoir un 1er mai chômé.

 

 Grâce à lui les ouvriers du privé peuvent travailler plus longtemps en faisant des heures supplémentaires et gagner plus. Alors que ce sont les mesures néolibérales, adopté depuis la fin du keynésianisme, qu’il à soutenu et amplifier par chaque relace libérale avortée, qui sont la cause de la crise financière et de la baisse du pouvoir d’achat qui pousse à travailler plus, même si lePS y à participé de 1984. C’est lui qui est favorable aux plans d’austérités,  que veut-il alors ?  Il veut rassembler les salariés du privé au Trocadéro pour qu’ils demandent la baisse des salaires de ceux du public, il est difficile de faire plus pourri, et il prétend rassembler les français.

 

C’est lui, qui en fin limier considère que la division du monde du travail,  la division des salariés préserve le patronat et le corps politique de cette sur abondance de forces sans emploi qui éclate tôt ou tard en révolution. Depuis 1969 que je milite j’ai vu agir tous les président mais je n’ai jamais vu pire, depuis Pétain aucun n’avaient jamais opposé les salariés entre eux, même à l’époque ou les président savaient qu’il fournissait les troupes de ceux qui réclamaient la dictature du prolétariat.

Alors a-t-il le droit d’aller défiler derrière les organisations syndicales, certainement, j’ai connu des municipalités de droite dont leur maire venait aux rassemblements du 1 Mai. Mais lui quel lien historique le lie au 1er Mai, aucun. Quand il s’invite c’est aux assise du Medef, ce n’est jamais dans celle d’un syndicat, qu’un seul disent s’il l’on jamais vu, les autres non plus d’ailleurs, mais au moins ils tenaient leur rang, et n’appelaient pas des salariés à manifester contre d’autres.  Il n’y a que les « couillions » qui n’ont pas compris.

 

L’existence demande du courage, et il est humain que l’on en ait pas toujours, mais quand l’on veut que les autres deviennent pauvres parce qu’ on l’est soit même, il y a en cela une forme de décadence citoyenne inversement proportionnelle à ce qu’a pu être la lutte des salariés dont le sang à marqué l’histoire pour que nous puissions ne travailler que huit heures.

Le président a commencé son mandat en voulant imposer la lecture de la lettre de Moquet, il aurait du imposer la lecture de l’histoire du 1er Mai, puisqu’il s’en sent si proche.

Il y a des chiens qui hument  la truffe, lui il hume les voix et aucun roc ne l’arrête, ni aucune imposture.

Partager cet article

Repost 0
Published by ddacoudre - dans critique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • : le monde dépend du regard que l'on porte. Cela emporte de comprendre que si un flux d'énergie qui circule sans but dans le cosmos donne la vie, tout ce que nous concevons atteint un seuil où tout s'écroule. C'est ainsi que si Un dispose d'une vérité absolue il peut se suicider, car c'est un mort vivant qui ne peut développer que la mort qu'il porte.......
  • Contact

Recherche