Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 16:19

Le suicide altruiste en 2017.

 

La fin des élections a sonné le glas de l’abstentionnisme.

C’est de manière gêné, du bout des lèvres que l’abstention a été commenté par les quotidiens et les commentateurs. Une fois les grands titres des quotidiens mis au barbecue l’occupation de la scène « médiatiquopolitique » à repris ces droit pour nous parler des décision de nos acteurs politiques qui n’existent encore que par le miracle de la démocratie.

Je ne prends que les deux exemples qui ont fait saliver les polémistes.

Le cas du Languedoc et celui du Poitou-Charentes.

Il est bien évident que l’un et l’autres offraient matière à diversion, et entretenait la contestation de la victoire du PS, personne n’osait dire que cela constituait un échec pour Aubry mais beaucoup l’avaient sur les lèvres.

Alors en dehors des commentaires commerciaux qu’en est-il :

 

Me Frêche dans le Languedoc totalise 493 180 voix sur 1 853 111 inscrit soit 27.7% d’entre eux, par rapport à la totalité de la France sur 43 350 204 inscrit, cela fait 1.13%.

Et les commentateurs de considérer que son succès constitue une volonté nationale, voir un élan vers une recomposition du paysage politique français (comme s’il n’y avait jamais eu des électrons libres et que la France soit bipartite).

Ils sont rapides ces commentateurs, surtout quand ils agitent les pourcentages, c’est ennuyeux que la réalité des voix ramène ce fabuleux élan à si peu.

Mais me direz vous Marx au départ était bien tout seul, et tant d’autres philosophes. Je sais ce qui a traversé vos esprits l’on verra quand il sortira son ouvrage.

Mme Royal dans le Poitou Charente totalise 392 291 voix sur 1 284 403 inscrit soit 30.5% d’entre-deux, et sur la France son score ne représente que 0.9%.

Loin du fameux plébiscite qu’indique les 60% d’exprimés, qu’elle avait vite valorisé pour se présidentialiser, au cas où quelques uns l’auraient oublié, marquant même au passage son désaveu de la politique du PS. Bien naturellement il n’a échappé à personne qu’elle est le maillon faible qui permettra encore à Me Sarkozy d’espérer, si Mes Villepin et Juppé ne l’enterrent pas.

Dans les deux cas nous sommes loin des plébiscites annoncés par les journalistes, et il n’y avait pas de quoi focaliser l’opinion la dessus, si ce n’est pour évacuer d’autres interrogations, nous en avons pris l’habitude.

 

Il en est ainsi au quotidien depuis des années et des années, sauf que quand ils parlent d’évènements dramatiques aucun de nous n’a un indicateur partial pour en mesurer le poids réel, là il en est tout autrement.

Cet aparté fait, les journalistes attirent l’attention et focalisent sur l’expression des partis et du gouvernement, chose naturelle à mon sens, mais ils ne posent pas les questions qui dérangent, à savoir qu’attendent les français.

 

 Quelles propositions pour réformer le capitalisme, quelles propositions pour leur redonner confiance dans les institutions internationale comme le G20, confiance dans l’OMC, confiance dans l’Europe, dans l’institution présidentielle, dans l’assemblé nationale, dans les partis politiques, dans les syndicats, dans les médias, dans les grandes entreprises privés, dans les banques ?

Le pouvoir et d’autres savent cela depuis décembre 2009 (étude CEVIPOF) sinon ils sont nullissimes.

91% des français veulent réformer le capitalisme, 61% se méfient du G20, 61% de l’OMC, 68% de l’UE, 65% du gouvernement, 64% du président, 58% du premier ministre, 64% de l’assemblée nationale, 55% des grandes entreprises, 63% des banques, 76% des partis politiques, 72% des médias, 52% des syndicats.

Et chacun a dit depuis la fin des élections avoir tiré les leçons de l’abstention, d’avoir entendu les français qui voulaient en revenir aux promesses de 2007 et plus de sécurité.

Belle traduction à sa convenance et à ses moyens de la langue de bois. Bien sur chacun trouve sur le marché de son village et sur le trottoir de sa ville le citoyen qui dira ce que l’on a envie d’entendre pour poursuivre le but auquel l’on ne veut pas renoncer envers et contre tous.

Jamais exemple n’a été plus flagrant.

Et il n’a jamais été aussi lamentable que d’entendre des ministres le dire. Je comprends, que si ceux sont là, leurs seuls indicateurs, (comme ils l’ont prouvé en matière de sécurité), ils se soient plantés, les français ont compris que ce n’est pas l’annonce de la loi sur la castration chimique, ni la peur de l’immigré qui allonge leur feuille de pays et leur donne un emploi,

Je ne pense pas que ce soit cela que l’on puisse retirer des indicateurs que j’ai rapportés de cette étude.

On ne peut pas passer l’abstention sous silence, certes c’était une élection régionale, mais compte tenu de la porté politique qui lui fut donné, l’on ne peut pas dire que ce fut un vote régional, dire cela est se mentir, même s’il a retrouvé un peu plus ce caractère au deuxième tour. Sans cela il y a des seuils ou la valeur d’une abstention est un choix politique, c’est le cas présent, comme ce fut celui des Européennes.

Ainsi donc durant ces deux prochaines années la politique va se faire par défaut.

Défaut de disposer du pouvoir économique, le chômage croit (pour ne citer que lui).

Défaut du pouvoir financier, il a fallut renflouer les banques.

Défaut du pouvoir politique seulement, 17.3% font confiance au gouvernement.

Que restent ils à nos gouvernants que la pulsion de mort ; la gestion de tous les désastres qu’entraine ce défaut de pouvoir.

A savoir un retour sur les promesses illusoires d’un paradis après la mort énoncé en 2007et un renforcement sécuritaire liberticide vers le FN, l’on en a n’a pas fini avec les spectacles dramatiques, et la dramaturgie des faits divers.

J’espère que d’autres se poseront les bonnes questions, mais au vue de ce que pensent les français des institutions qui réglementes leur existence, je ne vois pas quel parti peut les satisfaire.

La situation est bien plus grave que ce qu’on le pense, cette abstention n’est pas un coup de tête, elle c’est construites sur les déconvenues de l’alternance et la langue de bois.

En 2007 un illusionniste à réussi encore à soulever des applaudissements, il reste encore au français un échec à vivre, celui de la reconstruction du PS (avec une interrogation), et en 2017 ils n’auront droit qu’au suicide altruiste, car je doute que tous ceux dont ils se méfient, s’amande d’ici là.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ddacoudre.over-blog.com - dans critique
commenter cet article

commentaires

FRANCIS'_ 02/04/2010 16:29


Excellent article qui me fait réfléchir sur le devenir de la politique et la musique qui va nous être jouée en 2012.

Merci


Présentation

  • : Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • : le monde dépend du regard que l'on porte. Cela emporte de comprendre que si un flux d'énergie qui circule sans but dans le cosmos donne la vie, tout ce que nous concevons atteint un seuil où tout s'écroule. C'est ainsi que si Un dispose d'une vérité absolue il peut se suicider, car c'est un mort vivant qui ne peut développer que la mort qu'il porte.......
  • Contact

Recherche