Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 23:24

Le poids du dogme, ou la reconnaissance impossible d’un échec.

 

 

La politique « libéral capitaliste » caractérisé par la définition bateau et fourre tout de la « loi du marché » vient de se renier.

 

Durant la durée de cette crise qui a éclaté avec les subprimes, comme conséquence d’un super endettement mondial, qui fabrique de la dette chaque fois qu’elle a besoin de monnaie et ne peut bien sur pas la détruire puisqu’il faut la redistribuer en dividende à tous eux qui font des placements y compris chacun d’entre nous (un peut long a expliquer).

 

Histoire de nous rappeler que nous concourons à nos propres maux, en nourrissant ce marché vorace de gains et qui naturellement ne prend pas de risques inutiles en dehors de ceux qui jouent avec cela ce qui n’est pas le cas des particuliers en général, et qui a construit une oligarchie « nobiliaire » qui récolte notre argent et s’est élaboré avec un pouvoir financier qu’elle entend bien conserver.

 

Cette puissance repose sur la complexité des circuits et notre incompréhension à en saisir notre conduite masochiste qui consiste à ce que ces « maitres » nous proposent de jouer toujours les uns contres les autres, dont eux tirent un avantage certains en tant qu’entité, dont la place du maitre est occupé par des personnes cooptés qui sont souvent, ce qui est d’ailleurs assez honteux salariés ou hauts fonctionnaires.

 

Ainsi devant l’impossibilité de pouvoir politiquement disposer des moyens d’émettre de la monnaie, la communauté européenne a décidé de faire ce qui s’appelle, un abus de droit, car dans l’esprit les traités interdisent à la BCE de financer les états.

 

Tous ces états auraient été bien heureux aujourd’hui de disposer des moyens d’émettre de la monnaie face à cette difficulté que leur développe leur propre dogme devant l’évolution d’une société qui va se réformer parce qu’elle n’est plus porteuse d’avenir, du moins celui sur lequel elle c’était construite.

 

Alors ils se renient par rapport à leur conviction en demandant à la BCE de ce comporter comme telle, et dans leur reniement c’est encore aux populations qu’ils vont demander d’absorber par des mesures de rigueurs les conséquences de leur entêtement, et en beaux parleurs ils vont se flatter du mérite de leur trouvaille, alors qu’ils tripatouillent leur propre concept et dogme.

 

Le traité européen est un échec, mais ils préféreront tous mourir la bouche ouverte plutôt que de l’admettre y compris le PS.

Nous avons entendu toutes les sottises possibles, que c’était les spéculateurs qui créaient cette situation européenne, histoire de balancer un bouc émissaire de plus, que reprend en cœur tout le monde vu que pas grand monde en fait ne sait distinguer réellement une action spéculative.

 

Un bon moyen pour notre gouvernement et les autres de justifier leurs difficultés et de renvoyer leur échec sur un bouc émissaire tout désigné qu’apprécient les populations, « les spéculateurs »

 

Je ne vais pas me plaindre du rôle de bouée que joue la BCE moi qui suis opposé au traité de Lisbonne.

Mais pour ceux qui l’on voté, cela porte un nom c’est la reconnaissance de l’échec de ce en quoi l’on croyait. Le principe des vertus du marché pour réguler l’économie des états a fait la démonstration de son échec.

 

Naturellement notre gouvernement va se félicité d’avoir trouvé une solution pour sauver l’endettement des états, alors que les marchés viennent de les mettre à genoux, pire ils viennent de les obliger à se renier, ils viennent d’obliger leurs propre défenseurs politiques à se renier c’est fabuleux.

Ils ont du mettre en place un moyen d’émettre de la monnaie même si c’est par le rachat de titre de dettes sur le marché secondaire.

 

Ils ont si peu de pouvoir qu’ils sont incapables de faire créer de la monnaie par les banques, afin de financer ces déficits sans devoir rembourser cette création monétaire autre que les coûts de gestion et la détruire par une activité économique porteuse d’une croissance.

 

Mais faute d’admettre leur échec, ils ont tripatouillé leur traité de sorte que les bénéficiaires en seront encore le marché

 

Bref un coup de passe passe, en se délestant de dettes publiques auprès de la BCE sur le marché secondaire, les banques vont disposer de liquidité pour à nouveaux consentir des prêts en rachetant des obligations d’états.

En bref les banques vont encore en retirer tout le bénéfice et les populations l’austérité.

 

Nous aurons ainsi creusé un peu plus l’abîme, à moins qu’ils y viennent à doter l’Europe politique d’un pouvoir monétaire, ils ont fait un premier pas, ne dit-on pas que c’est celui là qui coûte.

Partager cet article

Repost 0
Published by ddacoudre - dans critique
commenter cet article

commentaires

samagace69 21/12/2011 07:03

Si l'article est bien rédigé le 10 Mai 2010, le message est carrément prophétique.

ddacoudre 28/12/2011 00:01



dommage que ne ne m'appele pas jérémy



Présentation

  • : Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • : le monde dépend du regard que l'on porte. Cela emporte de comprendre que si un flux d'énergie qui circule sans but dans le cosmos donne la vie, tout ce que nous concevons atteint un seuil où tout s'écroule. C'est ainsi que si Un dispose d'une vérité absolue il peut se suicider, car c'est un mort vivant qui ne peut développer que la mort qu'il porte.......
  • Contact

Recherche