Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 22:06


Interrogé par ART sur la grève dans les aéroports,  MAM affirme qu’elle est Gaulliste, à force de se retourner dans sa tombe depuis son décès, il ne peut pas vivre sa mort tranquille.

Donc dans le crédo bien huilé connu depuis la RATP et la SNCF, les clients deviennent subitement des usagés, çà fait plus républicain, clients faisant entrepreneurial, faisant riche, et comme au Sahel en Afghanistan au Yémen et ailleurs ils sont prie en otage, et de rappeler que les aéroports sont depuis le 11 septembre des lieux sensibles.

En quelques minutes elle a fait le tour, les grévistes sont des islamistes, il est donc normal que pour libérer les otages nous fassions intervenir la police.

 

Si cela n’est pas l’art de la communication je me les......, non finalement ce gouvernement ne mérite pas que je les sacrifie.

 

Depuis que la population se détache du monde syndical le, le patronat demande donc de voir  le rapport des force, car il sait que seul 35% de français ont confiance dans les organisations syndicales, c’est trop peu pour engendrer un effet de masse derrière un préavis de grève, il veut donc voir, mesurer la réalité, et attend que les syndicats passent de la menace à l’action, il partage donc la responsabilité de la situation.

 

Dans toutes les entreprises au-delà de 50 salariés il y a des représentants du personnel, délégués du personnel, comité d’entreprise et délégué syndical. Enfin le pouvoir socialiste a fait voter une loi rendant obligatoire la négociation annuelle sur les salaires.

Ainsi l’on ne peut douter surtout dans ces grandes entreprises qu’il n’y ait pas eu des concertations et des négociations, et ceux qui racontent qu’il faut cesser la grève pour négocier ont un temps de retard ou s’adresse aux incrédules.

 

Le préavis de grève est un moyen de pression anticipé sur l’employeur et un avertisseur pour les usagés, il appartenait donc à l’entreprise, si elle a, comme elle l’affirme le souci de ses otages, pardon, clients, décidément je n’arrive pas à écrire usagés tellement ce terme est d’une utilisation hypocrite chez MAM et d’autres, eux qui liquident les services de l’état, et exigent d’appeler les usagés clients, de prévenir ses voyageurs.

Je reprends, dans toutes les négociations qui n’aboutissent pas les représentant du personnel menacent toujours d’en arriver éventuellement à la grève c’est le préavis informel.

 

Ainsi donc l’employeur ne peut pas ignorer les enjeux. Il est libre de ne pas y croire, d’imaginer qu’il ne durera pas, bref d’extrapoler au regard des informations dont il dispose le cours des choses.

Mais une chose qu’il ne peut pas faire, c’est se dégager de sa responsabilité d’employeur, même s’il est en droit d’imaginer comptes tenus des réalités syndicales, que le mouvement ne fédèrera pas.

 

Que l’employeur se plante c’est humain, mais que le gouvernement se souci subitement des otages dû a la légèreté de l’employeur pour salir l’action syndicale et le syndicalisme en les assimilant à des fauteurs de troubles nous sommes là dans la énième manipulation qui fait dire à l’étranger que notre président et un surfeur d’événements.

Sauf qu’a chacune de ses actions il dresse les français les uns contre les autres, loin d’être mal conseillé, il pose des pierres, car il sait qu’un désappointement dû aux syndicats se retournera électoralement contre la gauche au moment du vote, auquel s’ajoute l’opportunité d’une loi liberticide.

Dans notre société l’appel au Père permanent ou le Père qui s’invite comme c’est le cas pour prendre en charge les otages et un signe d’infantilisation. Les voyageurs sont des adultes, informés ils ont à prendre leurs responsabilités et se retourner ultérieurement contre le voyagiste ou l’aéroport mais en aucune façon contre des salariés qui défendent leurs revenus.

 

Les voyageurs ont fait comme les spéculateurs, ils ont joué et perdu. Les spéculateurs espèrent un gain toujours supérieur, le seul seuil qui les arrête est l’éclatement de la bulle.

MAM à, comme le fait le pouvoir auquel elle a été instruite, joué sur la fibre émotionnelle de ces familles qui se retrouvent pour les fêtes de Noël, et le gouvernement doit faciliter ces retrouvailles, c’est en cela que se justifie l’appel à la police, qui, elle, considère qu’elle n’a pas à être un casseur de grève. C’est crade, d’habitude je dis populiste, mais la c’est vraiment crade.si les citoyens se laissent embarquer par cela, la démocratie à un avenir bouché.

 

Au-delà de ce que nous savons de la stratégie présidentielle pour surfer sur les événements, sur sa capacité à l’hameçonnage, le fait que cela dure depuis prés de10 ans sans qu’il change de ligne de conduite laisse interrogateur, d’autant quand un conflit du travail devient une crise et une prise d’otage.

Partager cet article

Repost 0
Published by ddacoudre - dans critique
commenter cet article

commentaires

Decrauze 08/01/2012 18:45

Elle confirme ainsi son double effet : une impression de rectitude à la limite du psychorigide pour mieux camoufler ses bourdes, la gourde, ses boulettes et son nécessaire de survie à la sauce Ben
Ali. Loin d’être la seule, mais la maladresse médiatique est la sentence suprême pour un personnage public. Exit l’Alliot-Marie !
Cf. http://pamphletaire.blogspot.com/

samagace69 22/12/2011 01:57

Sans prendre une opinion tranché sur le sujet , il faut constater tout de même que les transports en commun constituent le passage obligé pour la majorité des voyageurs banlieusards.
Aussi les employés de la RATP ou SNCF possèdent un formidable moyen de pression que n'ont pas la plupart des travailleurs itinérants dans leur propre entreprise.Dans un sens ils n'ont pas tort
d'utiliser cette menace de grève mais le revers de la médaille c'est l'amplification d'un sentiment d'inégalité dans les revendications de chaque concitoyens. Une jalousie sournoise se répand à
travers les couches sociales lorsque vous êtes bloqués dans les transports en commun.

ddacoudre 27/12/2011 23:57



il n'y a pas de doute la dessus, l'on accepte généralement mieux lesproblème chez les autres



Présentation

  • : Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • : le monde dépend du regard que l'on porte. Cela emporte de comprendre que si un flux d'énergie qui circule sans but dans le cosmos donne la vie, tout ce que nous concevons atteint un seuil où tout s'écroule. C'est ainsi que si Un dispose d'une vérité absolue il peut se suicider, car c'est un mort vivant qui ne peut développer que la mort qu'il porte.......
  • Contact

Recherche