Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 09:32

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } A:link { so-language: zxx } -->

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } A:link { so-language: zxx } -->

Taubira, le symbole de l'ennemi de l'intérieur.


Le 10 janvier 2011 j'écrivais, serions-nous devant le "polémisme", http://ddacoudre.over-blog.com/pages/serions-nous-devant-le-polemisme-8246638.html. Alors, rien n'arrive jamais immédiatement, les événements qui surgissent ont toujours des sources qui à un moment se cumulent ou ont suffisamment de vigueurs pour être lisibles et entendus.


C'est ainsi que l'affaire Taubira, n'est pas le fruit du hasard, mais l'aboutissement d'une pratique de la liberté d'expression qui ne trouve plus de débats « intellectuels » sur lequel s'épancher, non pas qu'ils n'existent pas, mais leurs complexités exigent une écoute à laquelle les citoyens ne veulent plus consacrer de temps, si cela demande une attention qui dépassent la durée d'une publicité.

C'est ce que nous pouvons observer dans le traitement des informations avec des flashs plus long sur des affaires dramatiques ou émotionnelles.


C'est ainsi que depuis les années 90 l'information a été restructurée pour ne pas constituer une source de réflexion, mais une litanie d'insignifiances dans laquelle, celles concernant les interventions des hommes politiques se résument par un rappel de toutes les polémiques qui peuvent les animer et qui font du Buzz.

Et de la sorte depuis longtemps le Buzz à détrôné le scoop, car il est devenu important d'être visible et entendu par la caisse de résonance que représentent les médias. Egalement les sites sociaux relaient le plus souvent leurs informations et contribuent au développement de l'insignifiance qui apparaît comme l'événement essentiel puisqu'ils sont repris en masse.

De plus sur ces sites chaque partisan se livre à l'exposer de son point de vue dans des twettes, des mails qui sont devenus une invasion le plus souvent caricaturale des événements politiques qui emportent une surenchère de stupidités dû à l'ignorance qu'ils retirent du traitement de l'information. Et dans ce registre ce sont les partisans du FN qui s'y illustrent le plus depuis un certain nombre d'années.

Si cela est l'exercice de la démocratie et de la liberté d'expression, il se véhicule une quantité incroyable de contres vérités qui n'ont rien à voir avec le débat démocratique et dont certaines visent à tromper celui qui reçoit l'information.

Ne comptez pas sur moi pour vous dire qu'il faut contrôler, punir, surveiller etc., ce serait peine perdue, cela a existé de tout temps, car ça tient à la nature humaine (le leurre) et à notre ignorance (nous ne pouvons tout savoir). C'est en cela que pour en réduire la portée il est devenu essentiel d'apprendre sur tout. C'est en cela que dans ce siècle, ceux qui ne seront pas instruits de toutes choses seront broyés, tout comme ceux qui ignorent comment fonctionnent notre société et ceux qui ignorent comment fonctionnent un cerveau avec lequel ils vont devoir passer leur vie. Le 21 ième siècle ne pourra pas supporter la médiocrité, celle à laquelle nous ont habitué les médias et qui font que nous plaçons la polémique comme forme de débat moderne dans lequel la vindicte trouve son moyen d'expression comme un phénomène normal sans incidence.

Dans un article ou un commentaire je racontais que mon beau-frère qui est FN interviewé par FR3 au sujet de l'immigration avait dit :« Je n'ai rien contre les étrangers quand ils restent chez eux » Il est assez intelligent pour être polie, mais le fond n'en demeure pas moins xénophobe et relève d'aucune connaissance de la place de l'immigration dans notre société, ce que je rappelais dans un article. Il se laisse porter par l'enchaînement ambiant qui a fait des étrangers les boucs émissaires de nos maux. http://ddacoudre.over-blog.com/article-sauver-le-soldat-holland-n-est-pas-le-probleme-121092843.html.


Si la satire est une saine activité et permet à des amuseurs publics de dire dans leurs spectacles ce qui serait punissable dans la bouche du citoyen lambda, il me semble que, tant la recherche du Buzz que la pratique de la polémique ont fait croire à certains que la liberté d'expression peut s'accommoder de l'injure et de la dégradation de l'image d'autrui.

C'est ce que se pense autorisé à faire, tant celle qui a assimilé Taubira à nos cousins que les caricatures des journalistes du Point et toutes celles qui circulent sur le net.

Il ne faut pas être dupe, dans la sphère priver chacun peut se permettre tous les dérapages, si dans la sphère publique chacun garde sa mesure et trouve les formules polies pour dire qu'il est raciste ou xénophobe.


Est-ce une nouveauté de trouver qu'une partie de la population est « raciste », certainement pas, mais les conditions sociales ne permettaient pas de laisser libre court à ses ressentiments, tenue par la structure socialisante.

Sauf qu'aujourd'hui devant l'absence de solutions politiques par ceux qui dirigent le pays depuis trente ans et le développement de l'"égologisme" ces structures volent en éclats sans offrir autre chose que de la médiocrité et du leurre. C'est en cela qu'en bons communicants les hommes politiques ne brassent que de la visibilité, donner l'impression d'une efficacité, car ils sont intelligents et savent comme moi que leur politique dégrade la socialisation.


Etre visible est devenu un lied motif, ce fut le cas pour la police sur les conseils de Bauer et certainement de quelques communicants pour ce qui touche à toutes les actions politiques, que ce soit dans les municipalités, les conseils généraux, les régions et le gouvernement, chacun raconte et affiche ses réalisations, ce qu'il a fait qui améliore la vie des citoyens dans des journaux et des campagnes de publicité.

Sauf qu'une partie des citoyens grandissantes mesurent eux leurs difficultés et finissent par considérer que tous ces déploiements de dépenses sont du gaspillage. Ainsi ce qui est fait pour leur indiquer les engagements financiers se retournent contre les hommes politiques et nourrissent une amertume qui n'en finit plus et dans ce lot, renforcé par le Buzz et le "polémisme" les racistes et xénophobes posent leurs marques et ouvrent des voies vers le critère de la fascisation le plus "trash", celui où l'on désigne un ennemi de l'intérieur.

 

C'est le cas Taubira. Tout le monde l'a compris au-delà de sa personne et cela par le membre d'un parti qui regroupe cette frange raciste et xénophobe de notre pays encouragé par un illuminé du genre de Copé qui veut réformer le droit du sol.







Partager cet article

Repost 0
Published by ddacoudre - dans critique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • : le monde dépend du regard que l'on porte. Cela emporte de comprendre que si un flux d'énergie qui circule sans but dans le cosmos donne la vie, tout ce que nous concevons atteint un seuil où tout s'écroule. C'est ainsi que si Un dispose d'une vérité absolue il peut se suicider, car c'est un mort vivant qui ne peut développer que la mort qu'il porte.......
  • Contact

Recherche