Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

Mon voisin avait un âne.

 

Dans cette « crise » qui frappe la Grèce, les « libéraux capitaliste» (ne pas confondre avec le libéralisme) se ruent comme un seul homme sur cet Etat, grâce à l’aubaine du gouvernement précédant qui avaient maquillé le montant de la dette. J’ignore si c’est exact ou non, mais là n’est pas le problème.

Ce qui me gêne à l’entournure c’est cette curée médiatique qui se fait autour d’eux, tous d’accord, d’accord pour montrer le mouton noir qui risque de gripper l’Euro.

 

Les marchés sont là, ils ont dit, pas fiable cet Etat, et l’on a entendu les conneries habituelles la Grèce au bord de la faillite. Ce n’est pas grave, l’on enverra une lettre de licenciement au peuple, et ils iront s’installer dans un pays à forte croissance, la Chine par exemple et nous ferons de ce beau pays grec un centre de vacances pour spéculateurs, à moins qu’ils veuillent s’y constituer en Etat.

Sincèrement cela serait le comble que le pays symbole du développement de la pensé humaine reviennent justement à ceux qui n’en ont pas.

 

Alors parfois je me dis que les français ou les élites françaises ou les faiseurs d’opinions ou les polémistes tous ceux qui se nourrissent d’immédiatetés mourrons un jour sans voir et reconnaître ce qui les emportes.

 

Les critères de Maastricht, sont ceux qui on été établi en 1992, et constituent un carcan, chacun comprend bien son utilité, on se le place autour du cou et si l’on grossit l’on meurt.

 

Or quand un État voit ses sources de richesses s’externaliser et sa population croître, il ne lui reste que la dette mortelle.

Si nous nous fions au marché, pour vivre il nous faudra avoir des exigences qui s’alignent sur celles des pays émergeants ou délocaliser comme Philips.

C’est ce que  la BCE appelle avoir du courage. Nous sommes toujours dans le politiquement correct, et ce n’est pas faux en soit pour régresser il faut avoir le courage des ânes.

 

J’avais un voisin qui labourait avec un âne, et il trouvait  qu’il lui revenait trop cher, l’avoine l’eau, les litières etc. jours à prés jours il réduisit sa nourriture, l’eau, sa litière, et l’âne travaillait toujours, puis un jour il ne lui donna plus rien, et l’âne travaillait toujours. Alors tout fier il arrangea ses voisins qui se plaignaient de sa cupidité envers cet animal : je vous l’avais bien dit qu’un âne arrivait à travailler sans se nourrir et sans se plaindre.

Le dimanche suivant en 15 je l’aperçus qui revenait du marché avec un autre âne, curieux je l’interrogeais, tu t’équipes ? Non je remplace mon âne qui est mort, c’est bête juste au moment où il s’y habituait.

 

Également l’endettement grossit du seul fait des exonérations fiscales de toutes sortes réduisent le budget de l’état.

 

Mais ce qui me parait ressembler à une amnésie collective, c’est qu’en 2008 durant la crise financière, avant la quelle les « officines » de notation encensaient ceux qui allaient propager, elles ont eu besoin des états pour émettre de la dette (qu’ils allait financer aussi) afin de les crédibiliser.

Durant cette période je n’est pas ouï les marchés se plaindre, je ne les ai pas entendu dire qu’il fallait s’en tenir aux accord de Maastricht, et là subitement la dette de la Grèce serait insoutenable, voire mettrait l’UE en danger. Mais jusqu'à quand nous allons tenir ces discours fallacieux sans qu’une protestation s’élève.

Nous avons la mémoire si courte que nous ne nous souvenons plus de ce qui c’est passé il y a même pas deux ans ou bien nous laissons-nous laver le cerveau.

 

Parfois pour se faire une idée des choses il faut raisonner par une aporie (par l’absurde).

Les critères de Maastricht son quasi inamovible puisqu’ils sont l’objet d’un traité et pour les invalider il faut se retirer de l’UE, (ce qui arrivera si nous ne les modifions pas, ou si nous ne changeons pas de politique financières). Ceci étant précisé, ce sont 3% du budget, 60% du pib, et 1.5 d’inflation.

Imaginons maintenant qu’une météorite menace la planète de destruction, et que pour s’en protéger il faille construire un gigantesque vaisseau qui demande d’après l’étude des économistes et techniciens de l’ONU 100 000 milliards de dollar.

Nous disposons de la main d’œuvre, des techniques et des matériaux, mais voila comment le financer puisque cette masse se monnaie n’existe pas, et bien nous ferons comme les dinosaures nous mourrons.

Nous mourrons parce que les financiers expliqueront qu’ils n’ont pas assez de monnaie disponible à prêter et qu’il n’y a trop de risques de remboursement des intérêts qui ne peuvent être envisageable à cette échelle.

En conclusion cela rend impossible la construction de ce vaisseau parce qu’il n’est pas rentable.

Ils est donc bien difficile de se libérer l’esprit d’une prison imaginaire quand celle –ci s’identifie à la fonction du dominant,

 

J’espère avoir été divertissant avec cette aporie, mais la météorite en réalité nous connaissons son nom : Pollution.

 

Mais pour la Grèce, boff je ne sais pas si cela vaut le coup de la sauver, peut-être en faire un muser de l’histoire de la pensé puisque l’on ne sen sert plus trop aujourd’hui.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • Le blog de ddacoudre.over-blog.com
  • : le monde dépend du regard que l'on porte. Cela emporte de comprendre que si un flux d'énergie qui circule sans but dans le cosmos donne la vie, tout ce que nous concevons atteint un seuil où tout s'écroule. C'est ainsi que si Un dispose d'une vérité absolue il peut se suicider, car c'est un mort vivant qui ne peut développer que la mort qu'il porte.......
  • Contact

Recherche